Les 27 février et 22 octobre l’an dernier, les Frères avaient déjà travaillé en assemblée sur les réalités et perspectives pour la vie de la Province. Cette fois-ci, le 22 Avril dernier, ils ont invité 20 laïcs et deux prêtres à dialoguer avec eux afin d’écouter et discerner ce qui semble important dans les évolutions à envisager.

Au fil de la rencontre vécue comme une démarche spirituelle et animée par deux personnes extérieures au Réseau La Mennais -Claire Castellan et Colette Exelmans- des convictions et préoccupations ont été exprimées, des paroles et interpellations directes adressées, des suggestions formulées et des questions à poursuivre.

Les lignes qui suivent n’ont pas vocation à présenter un compte-rendu ni à synthétiser un programme d’action, mais à donner à écouter quelques unes des paroles entendues.

Un tour d’horizon direct, vrai, percutant parfois, à l’image d’une journée rare et riche en émotion.

De gauche à droite : Claire Castellan, animatrice, F. Louis Séité,Provincial, Colette Exelmans, co-animatrice.

Des convictions, des préoccupations

« Nous voulons apporter une parole de libération à chaque jeune, spécialement à ceux qui vivent des difficultés. »

« Le rôle du maître, de l’accompagnateur est capital. Il doit donner des pistes aux jeunes, que les choses soient dites, faire route avec eux.  »

« Nous sommes des « petits Frères », en proximité. C’est la fraternité qui est essentielle, elle se vit par la présence ».

« Plus que le faire, c’est l’être qui touche, à travers nos manières d’être. »

 

Paroles de laïcs aux Frères. Des interpellations

Les laïcs présents ont eu à cœur d’adresser des paroles de natures très diverses aux Frères. Un fil rouge pourrait  résumer ce qui a été exprimé : « Frères, nous vous aimons et nous voulons continuer cette œuvre éducative avec vous ».

« Vous osez nous partager vos fragilités avec vérité et nous sentons votre cœur qui bat. » Elisabeth, pastorale

« Vous êtes ma 2ème famille. Bravo pour votre courage à vous interroger sur votre avenir et le courage d’affronter cette réalité en face. » Marie-Christine, laïc associée

« Cette œuvre éducative mennaisienne est une chance, une force, d’une actualité déconcertante ». François, La Mennais jeunesse

« J’exprime ici ma gratitude pour tout ce qui est vécu avec les jeunes. » Ronan, prêtre

« Je sens une tension entre le désir de rester entre soi et la présence au monde. La mission et votre vocation sont une manière d’être particulière dans le monde. Beaucoup ont envie d’en apprendre plus auprès de vous. Que votre vie donne sens à la nôtre et inversement. »  Bernadette, Pastorale

« L’esprit mennaisien doit continuer de trouver des réponses aux besoins de notre monde »  Yvan, prêtre

« Nous avons beaucoup de choses à apprendre de vous : continuez à nous apprendre la fraternité éducative » Jean-Paul, enseignant.

« Frères âgés : vous pouvez penser que vous n’avez plus de rôle à tenir auprès de jeunes : vous vous trompez. En plus de vos prières, aucun ne doit se dire je ne sers plus. Nous avons besoin de chacun d’entre vous. Vous avez des choses à nous dire, à transmettre, à partager. » Marie-Christine

« Les Frères, ce sont des visages et des bras ouverts. Avec vous, avec les jeunes, nous avons besoin de ressentir, d’expérimenter, en prenant soin de voir ensemble : qui sont les petits dans notre monde ? » Fred, directeur d’établissement de santé.

« Les Frères : on ne vous voit pas ! Nous ne savons pas qui vous êtes, nous ne savons pas que vous êtes Frères. Montrez nous que vous êtes Frères, que nous puissions votre identifier. Dans notre monde tel qu’il est aujourd’hui, nous avons besoin de repères et de signes. Vous êtes trop humbles! Les prêtres et les moines sont identifiables : signifiez que vous êtes Frères ! » Marie-Christine

« Avec vous, recherchons des solutions pour améliorer le sort des plus fragiles, révéler les talents des personnes et les aider à développer une estime d’elles-mêmes ».  Annie, présidente Ogec

Des propositions concrètes

« Venez prier une fois par mois dans notre école, c’est une invitation, même si vous avez plus de 80 ans ! » Valérie, directrice

« Nous aimerions aller à votre rencontre avec des jeunes collégiens ou lycéens, goûter à votre convivialité et bienveillance ». Lydie, enseignante

« Pourquoi pas des animations avec les jeunes le mercredi  après-midi, l’accompagnement et l’animation d’équipes de chrétiens dans les paroisses, une vie commune entre Frères et prêtres ? » Yvan, prêtre

« Pourquoi ne pas jumeler une école avec une communauté qui prie aux intentions adressées par l’école »

Des questions à poursuivre

« N’avons-nous pas un rôle particulier avec des adultes aujourd’hui ?  Comment leur permettre de vivre la fraternité au milieu des élèves ?  Comment donner envie aux adultes de vivre cette fraternité ? »

« Comme Frères nous nous sentons impuissants compte tenu de notre âge ou de notre absence des écoles, nous avons besoin d’être encouragés. »

« Travailler au développement de vocations de frères est important, travailler à nourrir des vocations de laïcs mennaisiens aussi.  Nous attendons trop des Frères. »

« Comment bâtir des projets communautaires entre Frères et laïcs ? »

« Quel rôle, quelle visibilité, quel rayonnement pour une communauté ? »