Photo capture écran@

Cinq jours après le début de l’éruption du volcan Nyiragongo, à l’est de la République démocratique du Congo, des tremblements de terre secouent la ville. Les autorités de Goma ont ordonné l’évacuation de la ville de 600 000 habitants ce vendredi 28 Mai. Goma est littéralement collé à la frontière du Rwanda, à la ville de Rubavu, plus connue sous son ancien nom de Gisenyi. Les Frères présents à Gisenyi de l’autre côté de la frontière du Congo RDC, se sont regroupés à la communauté de Nyundo afin d’être plus en sécurité. Ils viennent de retourner à Gisenyi. Aucun dommage n’est constaté à l’école ni à la communauté. Témoignage du F. André Bilodeau.

« F. Aniwe a quitté Goma où il est en convalescence et il a rejoint Nyundo témoigne F. André Bilodeau, présent à Nuyndo, Rwanda.  Quatre autres Frères de Gisenyi, qui dormaient difficilement à cause des secousses régulières sont venus le rejoindre.  Mais, ils n’ont passé que deux nuits car dès le vendredi les secousses ont diminué considérablement. Heureusement nos œuvres de Gisenyi n’ont pas été touchées ni notre résidence.

Le volcan vu de Gisenyi, la nuit de l’éruption.

Ce mois de mai a été marqué par l’éruption de laves du volcan Nyiragongo.  Cela n’a duré qu’une nuit mais a dérangé toute la population de Goma, celle de Gisenyi, ville voisine, et celle de Nyundo à 20 kilomètres du volcan.

Des maisons éventrées suite aux tremblements de terre.

Il n’y avait pas eu de tremblements de terre avant l’éruption du volcan.  Les tremblements ont commencé quand la lave s’est arrêtée de couler.  Du dimanche jusqu’à jeudi, les tremblements de terre avaient lieu environ toutes les trente minutes.  On s’y habitue.  Mais les témoins de fissures dans le sol et dans les murs ont pris peur.  Des maisons s’écroulent alors on veut fuir.

Les gens de Goma avaient quitté la ville sur l’ordre des autorités.

 

La population de  dix quartiers Goma a reçu l’ordre d’évacuer vers une autre ville du Congo.  Certains ont préféré aller vers le Rwanda.  Nous avons donc vu des camions, des bus et des motos ainsi que des gens à pied circuler sur nos routes.

Les élèves ont continué à étudier… à l’extérieur.

Les scénarios catastrophes prédisant la destruction de Goma, de Gisenyi et des riverains du lac Kivu sont reportés à plus tard, dans cinq ans ou plus.  En attendant, la vie continue », commente F. André Bilodeau, tout en restant prudent.

Les Frères de Gisenyi, venus se réfugier à Nyundo retournent chez eux ce samedi 29 mai car la vie reprend.

Le F. Aniwe en convalescence à Goma est venu se réfugier à Nyundo.

Pose officielle de la première pierre de la construction de Mbugangali avec les Frères de Gisenyi en 2020.

L’école primaire de Mbugangali dépasse maintenant les 870 élèves.  Il y a quatre ans, on en comptait 17.  Avec la nouvelle construction, on peut en loger plus de mille. Infos via F. André Bilodeau

La communauté de Gisenyi lors de la visite de l’évêque en mai 2020.

Une des équipes d’athlétisme de Vision Jeunesse Nouvelle à Gisenyi.

Au Rwanda, les Frères sont présents

A  GISENYI avec une communauté de 8 Frères. Ils assurent la direction de l’école St Jean-Paul II de Mbugangali et de l’association Vision Jeunesse Nouvelle et du Centre des métiers de Rugerero.

A KIRAMBO, avec une communauté de 6 Frères. Ils dirigent le TTC, école normale de formation des maîtres.

A NYUNDO, avec une communauté de 4 Frères et le Postulat Notre Dame des apôtres et l’école maternelle ND des Apôtres.

Merci aux FF. André Bilodeau et Mario Houle pour le suivi des informations.