Province Jean de la Mennais

Villes :Bedford – Dolbeau-Mistassini – La Prairie – Montréal – Pointe-du-Lac (Trois-Rivières) – Saint-Romuald (Lévis) – Shediac Cape.

BEDFORD
12, rue Demers,
Bedford, QC
JOJ 1A0
C : brudergillespq@gmail.com

DOLBEAU-MISTASSINI
670, rue des Érables
DOLBEAU-MISTASSINI
Québec G8L 1B7
C : marcellinper@hotmail.ca

LA PRAIRIE
Administration Provinciale
850 Chemin de Sault St Louis
LA PRAIRIE – QUEBEC J5R 1E1 – CANADA
Courriel : mariocourrier@hotmail.com

Maison mère
870, Chemin de Saint-Jean
La Prairie QC J5R 2L5
C : lacroixh@jdlm.qc.ca

Collège Jean de la Mennais
870, chemin de Saint-Jean
La Prairie (Qc) J5R 2L5
C : administration@jeandelamennais.qc.ca

Terre Sans Frontières
W: www.terresansfrontieres.ca

MONTRÉAL
Brébeuf

5325, rue Brébeuf
MONTRÉAL Québec H2J 3L8
C : michelgraveldga@hotmail.com

POINTE-DU-LAC (Trois-Rivières)
Maison Saint-Joseph
501, rue des Frères enseignants
TROIS-RIVIÈRES Québec G9B 6J1
C : marcellafrance38@yahoo.ca

SAINT-ROMUALD (Lévis)
Maison Atkinson

20, rue du Juvénat
LEVIS Québec G6W 7X2
C : mauricestlaurent@yahoo.com

Maison Etchemin
50, rue du Juvénat
LEVIS Québec G6W 7X2

Juvénat Notre Dame du Saint-Laurent
30, rue du Juvénat
LEVIS Québec G6W 7X2
C: juvenat@jnd.qc.ca

SHEDIAC CAPE
Le Village des Sources

C.P. 5061 – 3466, route 134
Shédiac N.-B. E4P 8T8
C : leviboudreau@mail.com


Depuis 1886, date où les Frères français, inquiets des orientations politiques et scolaires de Jules Ferry, cherchent une terre d’accueil et optent pour le Canada, la province canadienne FIC a écrit de belles pages de son histoire.

Canada ADéveloppement et engagements missionnaires.
En 1904, les Frères canadiens sont déjà une cinquantaine. Ils reçoivent un nouveau renfort de France (plus de 100 frères et novices). Le recrutement local est florissant. Les curés de paroisse sollicitent volontiers les Frères : la province se couvre d’écoles catholiques.

À l’instar de leurs confrères français, les Frères canadiens se font à leur tour missionnaires.
Ils fondent de nouvelles communautés aux États-Unis, renforcent les effectifs d’Haïti et d’Égypte, et surtout, à partir de 1926, s’en vont en Ouganda, puis au Kenya (1931), en Tanzanie (1948) et enfin au Japon (1951). L’effectif des provinces canadiennes dépasse, en 1954, les 1000 Frères et l’on compte plus de 100 novices.

En dépit de la crise, un nouvel essor missionnaire.
Les années 1960 et l’après-Concile Vatican II déclenchent la « Révolution tranquille ». Une crise profonde ébranle la société, le système scolaire québécois est totalement restructuré. Les Frères doivent abandonner leurs écoles pour s’inscrire dans les nouvelles « polyvalentes » publiques. Un grand nombre déserte la congrégation, mais la province continue son effort missionnaire :1968, Rwanda et Burundi, et prise en charge des Seychelles ; 1969, Congo-Zaïre ; 1987, les Philippines.
En 1980, les Frères sont 436 et en 1996, moins de 300.

 Aujourd’hui
Au Québec, actuellement, deux écoles vivent encore de l’esprit mennaisien, alors que s’y effectue une relève institutionnelle dynamique : le Collège Jean de la Mennais de La Prairie, et le Juvénat Notre-Dame de Saint-Romuald (Lévis). Les Laïques assument déjà pleinement la direction et l’administration, et deviendront propriétaires des lieux en 2026.

Plusieurs Frères continuent à s’investir dans le domaine de l’éducation, au service des jeunes en difficulté scolaire ou dans la pastorale diocésaine et paroissiale. Ils soutiennent financièrement le District Saint Jean-Paul II du Congo RDC-Rwanda.

Terre Sans Frontières, une ONG fondée par les FIC, est très active et soutient les œuvres africaines des Frères ainsi que d’autres projets dans le domaine de l’éducation et du développement. Une autre œuvre encore portée par les Frères, Secours-Missions, fait une belle différence dans le quotidien de leurs confrères d’Afrique en soutenant des micro-projets pour les écoles et la formation.

Comme les autres congrégations présentes dans l’éducation, les Frères de l’Instruction chrétienne s’interrogent sur leur avenir au Québec et au Nouveau-Brunswick, mais peuvent se réjouir des promesses et des fruits de leurs fondations missionnaires en Afrique et en Asie. La province compte encore une centaine de Frères, mais avec une moyenne d’âge plus que respectable.