Cette année, les Frères et les associé(e)s de La Mennais voulaient vraiment célébrer Noël avec les pauvres autour de nous – tant de formes de pauvreté existent ! Le peuple Philippin a une dévotion spéciale pour l’Enfant Jésus – le Santo Niño. Tout d’abord, il y a eu une récollection de trois heures avec nos 75 élèves du cours primaire de La Mennais, suivi d’une fête de Noël très récréative avec des chants, des danses et des jeux … et de petits cadeaux de Noël.

Frères et associés La Mennais avec les familles.

Associés La Mennais à l’écoute des enfants

Notre jeune Frère Mamerto en était l’animateur, aidé de nos Associé(e)s. Ces élèves, aidés par des bourses d’études,  sont particulièrement choisis parce qu’ils sont trop pauvres pour même terminer leur scolarité élémentaire. Grâce à la générosité financière des élèves du groupe élémentaire de l’école Internationale St. Mary’s de Tokyo, qui nous gratifient de ce beau cadeau chaque année, la fête de La Nativité est un événement mémorable.  Les parents de ces élèves chanceux ont également eu leur récollection de Noël une semaine plus tard. Beaucoup de partage et de larmes !

Puis « Jour du Barbier » – c’est-à-dire une coupe de cheveux gratuite est offerte à  plus de 180 détenus à la prison provinciale. Coupes de cheveux le matin et séance de prière l’après-midi. La prière devait durer seulement une heure, mais la participation active et chaleureuse des détenus l’a fait  prolongée de presque deux heures. Ils semblaient beaucoup en profiter. F. Claude Beauchesne était responsable de cette activité avec l’aide des Associé(e)s. Après la prière et une collation abondante, le porte-parole des prisonniers, le «chef» comme on l’appelle, nous a dit: «À Noël, nous recevons beaucoup de cadeaux, mais seuls les Frères de La Mennais nous font prier! C’est la meilleure visite de Noël que nous ayons eue dans cette prison, et nous en sommes très reconnaissants. »

Trois jours plus tard, c’était le tour des enfants des prisonniers d’avoir leur petite fête de Noël – la prière avec beaucoup de temps pour partager leurs expériences tristes, et, bien sûr, le partage des dons. Chaque Associé(e) avait préparé 9 cadeaux pour les enfants. Notre postulant a également rejoint cette activité et il est revenu profondément touché par ce que les enfants avaient partagé. «Ensemble, nous avons prié avec beaucoup d’espoir», a-t-il dit.

Frère Claude Beauchesne