Quoi de neuf ces derniers mois pour les écoles et communautés La Mennais du JAPON, des PHILIPPINES et de l’INDONESIE ? Si le fonctionnement des écoles est impacté par la crise sanitaire, la formation des jeunes Frères se poursuit activement et la fondation d’une nouvelle communauté se prépare à Kupang en Indonésie. Tour d’horizon en compagnie du F. Gildas Prigent, Frère Visiteur du District St François Xavier. 

Une crise limitée

« Aucune communauté d’Asie, aussi bien pour les Frères et les jeunes en formation  n’a été, jusqu’à présent, touchée par la Covid19, explique F. Gildas Prigent, Frère Visiteur.  Tous les pays connaissent de mesures contraignantes pour limiter l’épidémie : mesures barrières, couvre-feu, confinement local, quarantaine, etc. Les restrictions de déplacements sont fortes tant vers l’extérieur qu’à l’intérieur des pays. Cela pénalise un District comme le nôtre où les communautés sont dispersées et éloignées les uns des autres ! Comparativement à d’autres continents tels l’Europe, la crise de la Covid 19 dans nos trois pays d’Asie est limitée tant en nombre de contaminations globales que de décès. Les chiffres officiels indiquent que la pandémie est toujours présente mais sans commune mesure avec ce qui se vit dans d’autres pays tels la France par exemple.

Les jeunes Frères on line

Les maisons de formation du District ont continué à fonctionner aussi normalement que possible, poursuit F. Gildas. Bien sûr les activités inter-noviciat et inter-postulat se font uniquement « on line » et les  sessions et  les stages -expériences apostoliques- que les jeunes font dans le cursus de formation ont été supprimés. Les sorties « détente » et « découverte » ont été aussi fortement réduites ou supprimées.

Les Frères scolastiques de Manille poursuivent leur formation théologique en suivant leurs cours sur internet. Heureusement  ils peuvent recevoir quelques enseignements et pratiquer le sport au MAPAC (le centre de formation des Frères Maristes) avec les jeunes Frères maristes. Ces activités qui permettent les contacts et les relations sont véritablement bénéfiques dans un contexte d’isolement qui dure depuis des mois !

Nos 4 Frères étudiants de Yogyakarta et Manille. Depuis le début de la crise en mars dernier, toutes les activités de l’université des Jésuites de Yogyakarta, se font uniquement « on line ». La situation est identique pour le F. Mamerto, étudiant en théologie à Manille. Dans ces institutions catholiques la formation est sérieuse: les cours sont donnés régulièrement, les examens se font tous sur internet. Au niveau des contenus, nos Frères étudiants ne perdent donc rien !

Les Frères en formation à la communauté de Yogyakarta.

Cependant, comme pour tous les étudiants du monde, la formation universitaire ne se limite pas à des cours ! Il y a aussi toutes les activités du campus, les relations interpersonnelles tissées, les contacts directs avec les enseignants etc. Leur expérience universitaire du fait des restrictions imposées se voit donc tronquée et appauvrie. Mais comme membres d’une communauté religieuse ils bénéficient de conditions de vie, de travail et de relations autrement plus réjouissantes que bon nombre de leurs camarades étudiants !

Et dans les écoles ?

L’école SDK La Mennais de LARANTUKA, Indonésie est fermée actuellement.

F. Daniel Lefrère à l’école SDK La Mennais de Larantuka.

L’école vit depuis la rentrée de juillet 2020 sous le régime de la Covid19. L’école a connu plusieurs types de restrictions tout au long des derniers mois. Après une brève période de réouverture en « présentiel », l’école est de nouveau fermée depuis quelques semaines suite aux décisions des autorités de la province NTT.

L’enseignement se fait davantage dans les familles en regroupant des élèves par petits groupes. Ceci pour essayer de maintenir un minimum d’activités et de suivi des enfants. En école primaire, il n’est pas possible d’envisager un enseignement continu par internet d’autant plus que toutes les familles ne disposent de l’équipement informatique ni de connexion.

Les prolongements de cette situation sur plus de la moitié de l’année scolaire 2020-21 sont déjà connues pour la SDK La Mennais : baisse des effectifs , chute du niveau scolaire des enfants et difficultés financières qui s’accumulent pour l’école, les parents ne pouvant plus ou ne voulant plus payer.

L’école de PANDAN –Philippines- est ouverte mais en distanciel.

L’école -primaire et secondaire- est ouverte depuis la rentrée décalée en octobre dernier (au lieu de juin habituellement) mais tous les élèves restent chez eux. Les enseignements se dispensent en distanciel soit par internet – mais les élèves ne disposent souvent que de leur smartphone et encore s’il y a une connexion internet suffisante – soit en distribuant des documents imprimés directement aux élèves.

Des participants au championnat amateur de jeux électroniques PBI

Cela suppose une importante logistique pour les tirages et la distribution ou la collecte des travaux donnés. Là également, l’école étant une école privée, les familles ont de plus en plus de mal à payer faute d’emploi et le nombre des élèves inscrits a aussi baissé.

Au JAPON, les écoles fonctionnent normalement.

Les élèves sont dans les classes pratiquement sans interruption. L’école la plus pénalisée par la crise est St Mary’s International School, l’école internationale de Tokyo car ayant beaucoup d’élèves étrangers.

L’équipe des Titan 2.0 de St Mary’s.

Nombre de ces élèves, spécialement originaires des Etats-Unis n’ont pu rentrer au Japon suite à la fermeture des frontières ! Les effectifs ont donc sérieusement baissé et les conséquences financières sont immédiates.

Des perspectives et projets pour le District d’Asie SFX

D’ici quelques semaines, les placements et changements dans le District vont être annoncés. La nouveauté sera la mise en  route de la nouvelle communauté de 3 Frères à KUPANG  en Indonésie dont le démarrage est prévu fin juin 2021.

L’Indonésie poursuit sa lente croissance avec 3 communautés pour un total de 13 Frères ! Nous espérons aussi, malgré l’impossibilité de faire de la pastorale des vocations, d’avoir des postulants et des novices pour l’année 2020-21. D’ici quelques mois, le District pourrait aussi se réjouir d’avoir un nouveau profès et 3 nouveaux voeux perpétuels. »