Le centre missionnaire du projet Solidarité pour le Sud Soudan regroupant des religieux et religieuses de plusieurs congrégations a été victime d’une attaque armée dans la nuit du 28 au 29 décembre. Situé à Riimenze ce centre forme des enseignants pour les écoles primaires catholiques à la demande des évêques.

Les Frères, installés non loin de là ont craint pour eux-mêmes. Malgré une alerte qui a été chaude, les agresseurs qui en voulaient aux biens des Frères ont été arrêtés.

La situation est fragile. Il n’est pas sûr que les Frères puissent ouvrir l’école en février à cause de l’insécurité. Deux Frères sont sur place tandis que la construction de la communauté est achevée et celle de l’école prend fin.

L’évêque du Diocèse de Tambura-Yambio, Mgr Edward Hiiboro Kussala a invité les chrétiens et musulmans à prier pour la paix. Il a appelé les habitants à s’unir afin de « créer une société différente et meilleure » et à exiger des responsables politiques que l’accord de paix signé en août soit respecté.

L’agence des Nations unies pour les réfugiés –HCR- a précisé le 8 janvier qu’une équipe du HCR sur place témoigne de la recrudescence de la criminalité, de pillages d’habitations de civils et d’agressions sexuelles commises par des jeunes armés.


La population est victime d’actes de violence.



La construction de la communauté des Frères est achevée depuis plusieurs mois.