« À toi qui cherches »

Lettre aux jeunes
du F. Yannick, Supérieur général

 

« Chers jeunes amis,

Photo Lettre F. Yannick HOUSSAYS’il est une aventure qui a profondément marqué Jean Marie de la Mennais et ses Frères, c’est le départ vers « les pays lointains » en vue d’instruire chrétiennement les enfants, noirs et blancs, et de préparer les esclaves à leur libération. Les Frères qui partaient, dès 1837, étaient de jeunes hommes. Beaucoup étaient prêts à risquer ainsi leur vie. Et c’était pour toujours. Le voyage était périlleux. Les conditions de vie l’étaient encore davantage.

Pourtant il y avait toujours des volontaires pour poursuivre la mission. Après tant de sacrifices, quel bonheur de voir enfin arriver le jour de l’abolition de l’esclavage. Le Frère Ambroise, des Antilles, faisait ainsi le récit de ce jour tant attendu: « J’étais à Fort-Royal, le 23 mai 1848…. En voilà des cris, en voilà des pleurs, car beaucoup pleuraient de joie. Notre maison a été envahie: tous les gens de couleur des habitations où allait le Frère Arthur ont voulu l’enlever pour faire le tour de la ville en triomphe ».

Ce que ces Frères ont fait, ils l’ont réalisé à la suite de Jésus. C’est Lui qui les a envoyés. C’est Lui qu’ils suivaient. Ils étaient ses « messagers de paix et d’amour » comme le leur disait Jean-Marie de la Mennais.

Ecoutez ! Parmi vous, chers jeunes, je suis sûr que beaucoup peuvent entendre, au secret du cœur, cette voix qui invite à donner sa vie pour semer la paix et l’amour.»

 

F. Yannick Houssay, S.G.