Le campus d’Alfred, USA, avait ses habits de fête ce 18 août! Frères et laïcs étaient réunis nombreux afin de célébrer les 200 ans de la congrégation.

La célébration présidée par Mgr Robert P. Deeley, évêque de Portland assisté du P. Ray Auger et de Mgr. Andrew Dubois, Vicaire général était suivie d’un repas fraternel.

F. Mario Houle, Provincial – à gauche-. A droite, Mgr Robert P. Deeley, évêque de Portland assisté du P. Ray Auger et de Mgr. Andrew Dubois, Vicaire général.

F. Mario Houle, provincial – Province Jean de la Mennais : Canada-USA-Mexique- a donné le sens de cette fête pour aujourd’hui.

« Avec mes confrères d’Alfred, unis à ceux de North Canton, Ohio, je porte dans ma pensée et mon cœur tous ces Frères qui, aux États-Unis, depuis plus de 115 ans, ont consacré leur vie à incarner le rêve de ceux qui ont fondé notre famille, Jean de la Mennais et Gabriel Deshayes, deux prêtres bretons au cœur de feu et à l’esprit créatif.

Nos fondateurs ont été bouleversés jusqu’au fond de leur être par la situation de misère et d’abandon des jeunes de leur temps. Ils ont rassemblé autour d’eux une communauté de jeunes adultes simples, bons, très limités, mais suffisamment généreux pour consacrer leurs forces aux enfants des petits villages isolés, ceux vers qui les autres n’allaient pas. Et ces hommes ont inventé pour les jeunes des milieux d’accueil, de croissance, d’éducation et de foi, comme l’ont ont su le faire ici mes confrères américains.

L’histoire de notre Congrégation est jalonnée depuis 200 ans de nombreux événements qui auraient pu avoir raison d’elle : les lois injustes des gouvernements ; la condamnation de Féli, le frère de Jean de la Mennais ; l’interdiction des communautés en France et la dispersion de 1903 ; les guerres et les génocides en tant de pays ; la crise des valeurs et les départs nombreux en Amérique et partout dans le monde.

Mais chaque fois que les Frères ont été confrontés à des épreuves, ils ont su rebondir, faire preuve de résilience, et utiliser ces événements pour se relancer autrement et plus fort vers l’avant. Ils ont aussi à maintes reprises brisé leurs frontières et laissé leur propre sécurité pour s’en aller ailleurs, parfois très loin, dans l’inconnu, répondant à la mission qui les appelait.

En cette fête du bicentenaire, nous nous rappelons que nous sommes leurs héritiers. Nos fondateurs ont cru à la force incroyable de la communauté lorsqu’elle est réunie par un même projet et une même foi. Ils nous ont fait cadeau d’une spiritualité d’action et d’abandon à la Providence, et que nous sommes appelés plus que jamais à demeurer pour ce monde des anges, des bergers, des témoins, des visages de Jésus Christ.

Nous nous rappelons que nous avons accepté de suivre Dieu Seul, et que ce Dieu habite encore et toujours chez les plus petits et les plus pauvres, et que c’est seulement auprès d’eux− dorénavant en Famille mennaisienne − que nous retrouverons notre mission et notre identité, et que nous pourrons à nouveau appeler des disciples à nous rejoindre.

Le message de ce bicentenaire est le suivant : c’est à nous de poursuivre l’histoire aujourd’hui. C’est à nous d’écrire une nouvelle page. »

Photos : F. Pierre Leblanc et Lois Czerniak, du Harvest Magazine, du diocèse.