Avant de quitter Rome jeudi, les 6 laïcs présents ont exprimé leurs sentiments.

Françoise : « Cela donne du souffle pour poursuivre »

Françoise, au second plan. « J’ai vécu un moment de fraternité. »

« J’ai vécu un moment de fraternité. Je l’ai partagé avec des laïcs en France. Ils m’ont dit : on aimerait bien être à ta place.

Ce qu’on a pu faire nous donne envie de poursuivre. On ne s’arrête pas à un écrit.

C’est un encouragement à poursuivre dans la spiritualité mennaisienne pour construire ensemble, pour répondre à d’autres attentes, pour évoluer.

Ça donne du souffle pour poursuivre. Je vous remercie vraiment de cette invitation et de l’accueil reçu. »

 

Lorena : « Une joie pour moi de travailler pour la Famille Mennaisienne »

Lorena. « J’ai vécu cela comme une grâce. »

« Je voudrais dire merci au F. Supérieur général, au Conseil et à tous les Frères pour m’avoir invitée à participer au commencement du Chapitre général. Merci de nous écouter.

C’est une joie pour moi d’être ici et de travailler pour la famille mennaisienne.

J’ai vécu cela comme une grâce. Je souhaite que vous ayez un bon Chapitre.

Je vais prier pour vous afin que l’Esprit vous accompagne dans tous les moments de votre chapitre. »

 

John Bosco : « Venir ici c’est un signe que vous nous aimez »

John Bosco. « Ce matin, c’était notre nouvelle page. Nous allons travailler encore. »

« Merci de nous avoir permis de venir ici et de participer au Chapitre de la Congrégation. C’est un signe que vous nous aimez. (…)

Nous nous demandions si le document sur la Famille mennaisienne serait accepté. Ce matin, c’était notre nouvelle page. Nous allons travailler encore. Il y a beaucoup de choses à faire.

Pour les supérieurs sortants, pour les bonnes relations et pour nos provinciaux, nous prions le même Esprit. Avec les nouveaux supérieurs nous espérons que nous aurons le même esprit.

Nous vous souhaitons le meilleur pour les jours qui viennent. Que Dieu vous bénisse. »

 

Jean-Robert : « Nous n’avons pas travaillé pour nous »

Jean-Bernard. « Je crois que nous avons la chance d’avoir six personnes qui sont totalement dévouées à la Congrégation. Je crois qu’on devrait profiter de leur présence pour jeter les bases. »

« Ce qui m’anime, c’est un sentiment de gratitude. Ce fut une expérience vraiment enrichissante pour moi. Je veux remercier mon provincial, le conseil général et aussi les membres de la commission 4 pour leur accueil, leur franchise. (…)

Je repars avec une petite déception, parce que nous allons partir sans un texte, sans un document final. Mais je sais aussi que Dieu sait ce qui est bon pour nous. Assez souvent, il fait les lignes droites avec des courbes.

Quand on construit une maison, ça prend du temps. Si le Seigneur n’est pas avec nous, nous construisons sur du sable. Je crois que nous avons la chance d’avoir six personnes qui sont totalement dévouées à la Congrégation. Je crois qu’on devrait profiter de leur présence pour jeter les bases. Nous n’avons pas travaillé pour nous.

Je sais qu’il y a en a parmi nous qui ne vivront pas longtemps pour voir ces rêves se réaliser. Mais j’espère que l’Esprit sera avec vous tout au long de ce Chapitre pour un renouvellement de la Congrégation que nous considérons comme nôtre. Merci et que Dieu vous bénisse »

 

Michèle : « Que les élans des laïcs mennaisiens vous apportent de la joie »

Michèle. « Vous avez rempli ma coupe. Elle est maintenant débordante et prête à aller en mission. « 

« La meilleure façon pour moi de résumer c’est de vous faire part de ce qui m’a le plus touché pendant ce chapitre.

Ce qui m’a touchée depuis que je suis à la commission internationale c’est son ouverture et son audace pour l’épanouissement de la Famille mennaisienne.

Jeudi soir notamment j’ai apprécié la grande délicatesse de nous proposer  de signer le Traité d’union. (…)

J’ai été grandement impressionnée par votre minutie de travail sur le texte sur la Famille mennaisienne.

Que les élans des laïcs mennaisiens vous apportent également de la joie.

Je crois à Celui qui est vérité et aux relations de vérité, à la responsabilité de chacun de bien s’informer et de ne pas avoir des réactions de peur.

Vous avez rempli ma coupe. Elle est maintenant débordante et prête à aller en mission.

Vous avez permis à l’amour de notre couple de grandir considérablement.

Je cite une parole de St Paul : « N’éteignez pas l’Esprit, ne méprisez pas les prophéties mais discernez la valeur de toute chose. Ce qui est bien, gardez-le, et éloignez-vous de toute espèce de mal.

Que le Dieu de la paix lui-même vous sanctifie tout entier. »

 

Laura : « Je vous encourage à oser plus »

Laura. « C’est la salle d’accouchement de la Famille mennaisienne. L’accouchement a besoin de temps. Mais le bonheur après est énorme. »

« Cela fait deux ans m’a convoqué les 6 mêmes personnes. Un Frère a été témoin du fait que vendredi après-midi nous nous sommes senties vraiment en famille. Nous avons discuté, nous avons pleuré. Ça n’avait rien à voir avec la première réunion que nous avions eu.

Nous avons toujours essayé de nous mettre à la place de l’autre. Je veux dire merci aux Frères pour cette occasion qu’ils nous ont donnée de se sentir en famille. On peut écrire une nouvelle page de notre histoire avec vous. Ceux de ma famille partagent mes sentiments. (…)

Nous venions en espérant une réponse. Dieu a d’autres temps. Nous devons avoir de la patience. Mais j’ai vu ce pas énorme que nous avons fait. Pour nous c’est normal. Pour vous, c’est un pas de géant. Et c’est Dieu qui agit comme ça et c’est Dieu qui génère ces liens.

Le pas que vous avez fait, c’est oser beaucoup. Je vous encourage à oser plus. Aussi dans votre manière de vous aimer, de montrer de l’affection parmi vous, comme nous le faisons nous les Laïcs.

Vous avez encore beaucoup à faire : courage, courage. C’est la salle d’accouchement de la famille mennaisienne. L’accouchement a besoin de temps. Mais le bonheur après est énorme. »