L’accueil des personnes réfugiées se fait dans une partie de la « Maison-mère » de Nanclares.

Nouvelle page à la Maison-mère d’Espagne, à Nanclares de la Oca.  Un projet d’accueil des réfugiés vient de se concrétiser dans une partie de la maison : « La résidence du Balneario ».

Le Projet est parrainé par le Ministère du Travail, de l’Immigration et de la Sécurité Sociale à travers la Commission espagnole d’Aide aux Réfugiés (CEAR).

Aujourd’hui, 7 octobre, nous accueillons déjà 21 personnes dont dix mineurs. Ils viennent de quatre pays : le Vénézuela, la Colombie, le Cameroun et le Maroc. Il est prévu d’en accueillir jusqu’à 60.

Ils logent dans les chambres familiales et la restauration, l’assistance sanitaire, la scolarisation et le transport leur sont assurés. Nous travaillons aussi l’apprentissage de l’espagnol et quelques-uns d’entre eux suivent l’EPA (Education Permanente d’Adultes) afin d’envisager l’accès à un travail rémunéré.

On fait les démarches pour qu’ils soient inscrits sur les listes électorales et on envisage de faire la demande des papiers sur la « Protection internationale. »

Le personnel impliqué dans le contrôle, l’accompagnement, l’orientation et l’attention humanitaire sont à la charge du CEAR (Commission Espagnole de l’Aide aux Réfugiés). Il est présent 24h/24.

Façade de la maison de Nanclares.

La communauté – 5 frères et un prêtre-aumônier- est ouverte à toute sorte d’aide, collabore et appuie la démarche sans condition.  Le supérieur de la Communauté, le F. Luis de Julian, est le responsable sur le site de toute initiative possible.

Une étape symbolique : une nouvelle page Mennaisienne qui s’écrit à Nanclares.

Information et photos F. Mariano GUTIÉRREZ