Photo. Pèlerinage des Amis de Gabriel Deshayes. Ici, lors de la célébration à la chapelle du Père éternel, à Auray.

L’association des Amis de Gabriel Deshayes organise régulièrement des pèlerinages sur les lieux marquants du fondateur ou co-fondateur de près d’une dizaine de congrégations dont la nôtre. Samedi 21 mai, la rencontre s’est déroulée à Auray, ville où il fut curé. Récit par F. François Jaffré, secrétaire de l’association.

« Nous sommes une vingtaine ce samedi, rassemblés dans la basilique de Ste Anne d’Auray. Le Père Adrien Collet, président de l’association résume le rôle de Gabriel Deshayes dans l’histoire du pèlerinage n’hésitant pas à poser la question de son existence aujourd’hui si Gabriel Deshayes n’était pas intervenu dans sa renaissance suite à la Révolution. Nous avons rejoint ensuite le « Champ des Martyrs » témoin de la mort de centaines d’émigrés en 1795. C’est à nouveau le curé d’Auray, qui prit l’initiative  en 1815  de transférer les restes des fusillés dans la crypte de la chapelle de la Chartreuse où une religieuse de la Sagesse nous a guidés. Au cours du pique-nique le Père Adrien nous rappelle le prêtre social que fut Gabriel Deshayes, allant, avant l’heure, aux périphéries de sa paroisse et des environs. Citons, peut-être, sa plus belle oeuvre sociale: l’ouverture d’une école pour sourds et muets, ici même à la Chartreuse, l’une des premières en France après la Révolution.

L’après-midi nous faisons halte devant la chapelle du Saint Esprit, à l’ancienne prison de la ville, avant de célébrer l’eucharistie à la chapelle du Père éternel, berceau de la naissance des Frères de l’instruction chrétienne, au cours de la retraite de septembre 1820.

Le pèlerinage de 2017, courant mai ou juin, nous conduira à Saint-Laurent-sur-Sèvre, aux tombeaux de St Louis-Marie de MONTFORT et de Gabriel DESHAYES. »

F. François Jaffré