Villes
: Yokohama – Shizuoka – Tokyo

YOKOHAMA
Yokohama Community
1, Takinoue, Naka-ku
YOKOHAMA 231 0837
C : yokohamaguy@yahoo.ca

Sayuri Kindergarten
2, Takinoue, Naka-ku
Yokohama 231 0837

Seiko Gakuin High School
100, Takinoue Naka-ku
Yokohama 231 0837

SHIZUOKA

Shizuoka Seiko Gakuin
1440, Oshika
SHIZUOKA 422 8021

TOKYO
Saint Mary’s International School
6-19 Seta 1 – Chome
Setagaya-ku TOKYO 158-8668


20 juillet 1951 : arrivée des trois premiers Frères au Japon. Ils sont accueillis par les Marianistes de Yokohama. La province de Pointe-du-Lac, au Canada, s’engage à fournir, dans les premières années, trois nouveaux Frères par an. Elle tiendra promesse. Vingt ans plus tard, en 1971, 44 Frères y auront été placés.
Rapidement, l’œuvre japonaise des FIC s’organise autour des trois institutions qui perdurent aujourd’hui. Elles ont fait l’objet ces dernières années d’une reconstruction totale de leurs installations.

Japon BL’école St Mary’s International School de Tokyo
, ouverte en 1954 à l’intention des enfants des étrangers résidant à Tokyo. Elle accueille aussi des élèves japonais mais fonctionne comme un High School américain.

L’école secondaire Seiko Gakuin (Sainte Lumière) de Yokohama, école japonaise de grand renom et qui mise sur l’excellence. Sur la même propriété, fonctionne une école maternelle, « Sayuri Kindengarden » également fort appréciée des parents.

Japon AL’école secondaire japonaise « Seiko Gakuin » de Shizuoka, est ouverte à une population plus modeste qu’à Yokohama. Dans ces 4 institutions, une attention particulière est apportée par les Frères à la dimension évangélisatrice de leur mission :

– une grande et belle chapelle, au cœur de l’établissement, ouverte aux élèves ainsi qu’aux parents pour certaines célébrations traditionnelles japonaises (mariages, funérailles, …)
– la célébration par tous les élèves, chrétiens ou non, d’un certain nombre de fêtes religieuses chrétiennes.
– l’enseignement de la Bible pour tous, la catéchèse pour les catholiques et les catéchumènes.

Malheureusement l’absence de vocations japonaises (notre unique frère japonais est décédé en 2018) et le vieillissement des Frères missionnaires canadiens obligent à une réduction progressive de la présence de la congrégation. Il ne reste plus désormais qu’une communauté à Yokohama. Se posera à moyen terme la question de la présence des Frères dans ce pays après plus de 60 ans d’activité continue.